Les Abeilles Débarquent En Ville
Les Abeilles Débarquent En Ville

Le nombre de ruches d’abeilles installées à Montréal a explosé depuis 2011. On en dénombre désormais 240 à travers l’île, selon Miel Montréal, une coopérative qui regroupe des apiculteurs. Les toits de la TOHU, du collège Ahuntsic et plus récemment de l’hôtel de ville de Mont-Royal, pour ne nommer que ceux-là, se sont mis à bourdonner grâce à la présence des pollinisateurs. On estime qu’environ 80 % des végétaux à fleurs sont butiné par cet insecte, selon Branislav Babic, d’Api Guru Inc., une entreprise spécialisée en apiculture urbaine. Ce serait donc le tiers de nos ressources alimentaires qui dépendraient directement de la pollinisation des abeilles, selon l’apiculteur. L’intérêt croissant pour l’agriculture urbaine dans la métropole est un argument majeur qui stimule l’intérêt apicole des citadins. Le retour des essaims en ville s’inscrit également dans un mouvement pour sauvegarder cette espèce primordiale pour notre agriculture et dont la survie apparaît de plus en plus menacée. Depuis 2006, les abeilles meurent par millions en Amérique du Nord. L’effondrement des colonies est dû à l’usage des pesticides dans les écosystèmes agricoles. Montréal est donc une véritable oasis pour les abeilles, puisque ces produits chimiques ont été bannis de l’île.

Publié le August 20, 2016

Rédacteur