La route des lacs en Mauricie
La route des lacs en Mauricie

À mi-chemin entre Québec et Montréal, le Parc National de la Mauricie est une destination écotouristique fréquentée par des milliers de visiteurs chaque année. Cependant, peu de gens s’aventurent dans l’« arrière pays » du parc, accessible principalement par un chemin méconnu : les lacs. Voici un aperçu de cette activité déprisée qu’est le canot-camping.

Lorsqu’on pense au Parc de la Mauricie, on pense baignade, randonnée, camping. Canot pour certains. Pourquoi ne pas rassembler toutes ces activités afin d’explorer le parc en profondeur? Les séjours en canot-camping permettent d’être véritablement en contact avec la nature pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, en s’insinuant dans les endroits moins fréquentés par les visiteurs, les chances d’apercevoir des animaux augmentent. En dormant sur un site de canot-camping, le visiteur se retrouve en pleine forêt, aux abords d’un lac. C’est à la brunante ou au crépuscule que la faune est la plus active : le canot-campeur est alors aux premières loges pour apercevoir l’orignal qui s’abreuve au lac, le castor qui rapporte des branches pour construire son barrage ou le martin-pêcheur qui crépite, à la recherche de son souper.

De plus, les séjours en canot-camping permettent d’obtenir des privilèges pour la pêche. En effet, le canot-campeur n’a pas besoin de procéder au tirage au sort pour obtenir son droit de pêche journalier : il l’obtient automatiquement en louant l’un des 150 emplacements de canot-camping. C’est une belle occasion de se nourrir directement de ce que la nature peut nous offrir.

D’ailleurs, contrairement à ce que l’on pourrait anticiper, les prix ne sont pas très élevés pour ce genre de séjour. Pour quinze dollars, on obtient un terrain de camping sauvage pour une nuit. Il ne reste plus qu’à louer un canot, si jamais le visiteur ne possède pas le sien.

Il ne faut cependant pas sous-estimer les difficultés d’un tel périple : en fonction du trajet choisi, il faut prévoir les portages, le transport du matériel, les conditions météorologiques et surtout, de ramer toute la journée! Avec une planification de base, on s’assure d’un voyage mémorable et de rencontres surprenantes!

Publié le June 11, 2015

Texte et photo